Nouvelles

Exercice EUPST II organisé par la Garde Civile Espagnole et la Garde républicaine nationale Portugaise

L’entrainement des forces de police européennes (EUPST) fait partie d'un large projet de l'Union Européenne pour dispenser une formation identique à l’ensemble des services de police des pays européens. Il s’agit d’une standardisation et d’une adaptation des techniques, des méthodes et des procédures dans le but de créer un mode d’action commun au cours des interventions dans un contexte de situation de crise.

EUPST II logo     EUPST at Logrono

Dans le cadre de cet entrainement des forces de police de l'Union européenne (EUPST II) 2015-2018 sous financement de la Commission européenne, la Guardia Civil a organisé du 13 au 24 mars 2017, en collaboration avec la Garde nationale républicaine portugaise, un entrainement au gestion des crises civiles. Cet exercice s’articulait autour d’une mise en situation opérationnelle comportant des ateliers de formation et des scénarios pratiques de résolution d'incidents.

EUPST II at Logrono

200 policiers de 13 pays européens (Autriche, Bulgarie, Chypre, Estonie, France, Allemagne, Hollande, Italie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Espagne et Royaume-Uni), ainsi que de 11 pays de continents américains et africains (Algérie, Angola, Brésil, Cap-Vert, Colombie, Guinée-Bissau, Mauritanie, Maroc, Mozambique, Sao Tomé-et-Principe et Sénégal) y ont pris part.

EUPST II attendees

La FGE a apporté son tribut à l’exercice en y détachant  ses personnels expérimentés ; le Lieutenant-colonel Gabriel OANTA, chef de la division des opérations de la FGE en tant que chef d'état-major de l'exercice, le Capitaine Manuel SACCHETTO à la tête du bureau Planification et l'Adjudant-chef Marco TUPINI en tant qu'opérateur à la salle des opérations.

EUROGENDFOR Staff

De gauche à droite, le Capitaine Manuel SACCHETTO, le Lieutenant-colonel Gabriel OANTA et l'Adjudant-chef Marco TUPINI

La partie pratique de l'exercice EUPST II a simulé un scénario dans lequel un contingent international, placé sous l'égide de l'Union Européenne, avait été déployé dans un pays imaginaire sortant d'un conflit armé. La transition de la situation de conflit armé à la période de paix implique des faiblesses au niveau de l’autorité politique et une instabilité sociale, qui étaient un terrain propice pour les incidents que le contingent international devait résoudre en mettant en œuvre les cours théoriques reçus pendant les deux semaines de l’exercice.

EUROGENDFOR team at work

Les personnel de l’EUROGENDFOR au travail, supervisant la résolution d’un incident.

Exercise

 

Oanta with La Spada

De gauche à droite, le Lieutenant-colonel Gabriel OANTA avec le Colonel Carabinier italien Patrizio LA SPADA, responsable de l'exercice 

Le ministre de l'Intérieur espagnol , Mr. Juan Antonio ZOIDO, a rappelé lors de son discours de clôture que le but de cet exercice international est « d'uniformiser les procédures et de standardiser les solutions pour améliorer les résultats des missions civiles et militaires de gestion de crise qui peuvent être menées dans le cadre d'un mondant de l'Union européen ". Le ministre a également souligné le fait que «l'expérience nous dit que lorsque nous travaillons ensemble, nous sommes plus efficaces, et plus nous serons nombreux à le faire, mieux ce sera pour tous». Il a ensuite remercié toutes les forces de police d’avoir participer à l'exercice en mettant en exergue  que «l'implication de tant de pays, d'organisations et d'institutions diverses pendant ces deux semaines a été récompensée par un enrichissement professionnel qui a été démontré par l’exercice final de restitution impressionnant que vous avez organisé ... Nous sommes aujourd'hui un peu plus forts face aux menaces actuelles ".

Le Général de brigade Philippe RIO, commandant de la Force de Gendarmerie Européenne a assisté à la cérémonie de clôture en présence de nombreuses autres autorités locales et internationales.

Brigadier General RIO with EGF staff

De gauche à droite, l'adjudant-chef Marco TUPINI, le Général Philippe RIO, le Lieutenant-colonel Gabriel OANTA et le Capitaine Manuel SACCHETTO



 

Comments

Add a Comment